Ce travail est dédié à mon fils Vincent

 Qu'il cultive le goût de ses racines et,

à l'image de Montaigne, qu'il en éprouve un certain contentement...

 

 "Quel contentement me serait-ce d'ouïr quelqu'un qui me recitât les moeurs,

le visage, la contenance,  les plus communes paroles et les fortunes de mes ancêtres.

Combien j'y serais attentif !  

Vraiment, cela partirait d'une mauvaise nature

d'avoir à mépris les portraits de nos prédécesseurs".

     

 Michel de Montaigne.

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©