Les PALME

Maîtres peintres de la ville d'Aix-en-Provence

Au milieu du 17e siècle la Provence accueille une forte immigration italienne. François Palme, un peintre toscan originaire de la ville de Lucques se fixe à Aix ; le jeune homme y trouve matière à exercer son art et une épouse provençale...

De son mariage avec Jeanne Valisset, petite-fille de François I., naît une dynastie de trois générations de peintres qui occupent une bonne place dans la peinture provençale durant une centaine d'années. 

Baptême de Jeanne Valisset, le 26 février 1634, Aix Sainte-Madeleine.

"Janne Valissette fille de Charles et de Magdelene

Sellone a estee baptisee le 26 fevrier 1634 le parrain

Pierre Valisset [...] "

La petite Jeanne a pour parrain Pierre Valisset son oncle, l'un des frères de son père Charles, fils de François I Valisset et de Françoise Guigou.

Mariage entre François Palme & Jeanne Valisset, le 26 février 1656, Aix, Saint-Sauveur.

Le 26 février 1656, François Palme - natif de Lucques et fils de Paul et de Jeanne Cordoue - s'unit à Jeanne Valisset fille de Charles et de Madeleine Cellony. Le même jour le couple signe un contrat de mariage à Aix. (Notaire Darbes).

Génération 1

François Palme : maître peintre.

[ (ca) 1635 - 1686 ]

Italien de naissance, le testament de Palme en date du 1 février 1685 nous apprend qu'il avait demandé et obtenu sa naturalisation, ce qui fit de lui un sujet de sa Majesté le Roi Louis, le quatorzième du nom :

" [...] peintre natif de Luc en Italie, résident à Aix depuis de nombreuses années

et naturalisé par Sa Majesté, fils de feu Pol et de Jeanne de Cordoa [...] " 

Il décède l'année suivante, le 10 mai 1686, à l'âge de cinquante et un ans et sera enseveli à Saint-Sauveur.

Décès de François Palme, le 10 mai 1686, Aix, Saint-Sauveur.

                                 "Mort Francois Palme

L’an mil six cent quatre vingt six [et le] dix du mois de may est

decede dans la communion des fidelles muny des sacrements de

leglise Francois Palme peintre aage de cinquante un an

marié à Jeanne Valisset et le onze du meme mois a esté

ensevely dans leglise de S[ain]t Sauveur [...]"

Palme se serait particulièrement illustré dans la décoration intérieure des nombreux hôtels particuliers qui fleurissaient dans la cité aixoise. Les auteurs lui attribuent volontiers le plafond du grand salon de l'Hôtel Meyronnet Saint-Marc représentant Vénus sur son char lequel proviendrait de l'Hôtel Vendôme, rue de la Verrerie, qui connut la passion amoureuse de la Belle du Canet, Lucrèce de Forbin du Canet avec, le bien nommé, duc de Mercœur, Louis de Vendôme, gouverneur de Provence. L'attribution de ce tableau à Palme provient très probablement d'un document d'archives dans lequel, le 17 juillet 1669, Palme donne quittance de 87 livres, à Lucrèce de Forbin , veuve d'Henri de Rascas seigneur du Canet, pour solde du prix de la peinture du plafond de la salle  [...]  en la maison de lad. dame quelle possède à la rue de la Verrerie [...].

"  Vénus sur son char " 

[ Attribué à François Palme -1669 - ]

La production artistique de Palme, dont il ne reste que bien peu de choses, se compose également de toiles à vocations religieuses et honorifiques. Cependant, au nombre des œuvres conservées et attribuées à Palme on notera également deux portraits d'hommes inconnus, non signés, détenus par le musée Granet. Cependant, Palme ne semble pas avoir fait de la réalisation du portrait une activité de prédilection ; il va différemment de son fils aîné Charles qui lui fut, apparemment, surtout portraitiste très apprécié des notables aixois soucieux de laisser à la postérité une image flatteuse ...

Génération 2 :

Charles Palme : maître peintre.

[ 1657 /  1714 ]

Fils aîné du précédent.

Baptême de Charles Palme, le 6 janvier 1657, Aix, Saint-Sauveur.

Mariage entre Charles Palme & Marguerite Manosque, le 13 février 1689, Aix, Saint-Sauveur

"L’an 1689 et le treze du mois de fevrier une publication ayant

este faitte ; avec dispense de la dernière ; sans qu’il ayt aucun

empechemant ; par parolle de presant, celon les formes de la

s[ain]te mère eglise ; jay conjoinct en mariage , m[onsieu]r Charles Palme ; peintre

fils de feu Francois et de mademoiselle Jeanne Valisset presante

de cette ville d’Aix ; avec mademoiselle Marguerite Manosque de

la meme ville ; fille de feu Antoine et mademoiselle Honorade

Isautiere aussi defunte ; temoings cy soubsignes Nicolas Palme

eccles[iastique] frere dudit Charles , François Valisset peintre ; Jaques Eyssautier

marchant ; et Louis Arreat bourgeois"

Aparté sur les témoins au mariage :

* Premier témoin : Nicolas Palme frère de l'époux, prêtre de Saint-Sauveur. Il apparaît régulièrement dans les registres paroissiaux de cette époque en tant que prêtre signataire des actes. Le 2 mars 1688, il est témoin au décès de Jean Valisset l'oncle de sa mère Jeanne Valisset épouse Palme. Le 3 octobre de la même année 1689, il sera témoin au mariage d'Hugues Valisset, fils de Jean, cousin germain de sa mère Jeanne Valisset...

* Deuxième témoin : il s'agit très probablement de François II Valisset (1620 - vers 1662) ; il n'est pas envisageable qu'il s'agisse de François I. venu de Troyes en 1597 ; en effet, en 1689 ce dernier n'est plus de ce monde. François II. fera de Nicolas Palme, son neveu et premier témoin de l'acte, son héritier universel par testament en date du 6 septembre 1698.

Charles Palme décède en 1714 à l'âge de 57 ans. Sans doute était-il en grandes difficultés financières ; en 1711 il fut sommé par huissier de régulariser sa situation envers la Confrérie des peintres et sculpteurs d'Aix.

Décès de Charles Palme, le 3 décembre 1714, Aix, Saint-Sauveur.

"Charles Palme peintre est mort muni des sacrements agé d'environ

soixante années et a été enseveli dans cette eglise le 3e Xbre 1714"

Élève de son père Charles, il se serait spécialisé dans l'art du portrait, un domaine dans lequel il n'était pas d'usage de passer devant notaire pour acter les commandes (prix-faits). Il est donc difficile de retracer sa carrière. Toutefois, une de ses œuvres nous est parvenue. Exécutée en 1684, la toile porte au dos la signature de C. Palme accompagnée de la mention : pinxit (a peint).

Ce portrait représente Marc Antoine Le Blanc de Ventabren, écuyer d’Aix, seigneur de Ventabren, baptisé le 11 mai 1660 à la Madeleine, décédé à l’âge de 49 ans le 14 mars 1709 et inhumé le lendemain en l’église des Pères Prêcheurs d'Aix.

Marc Antoine Le Blanc

[ Charles Palme  - 1684 - ]

Laurent Palme :"garçon peintre"

[ 1668 / >1720 ]

Frère du précédent

Baptême de Laurent Palme, le 7 juillet 1668, Aix, Sainte-Madeleine.

"B P. Laurens Palme fils de Francois et de Jeanne Vallissete

à este baptise le 7 juillet 1668 [...] le

peirin Laurens Fauchier, la meirine Claude Acharde"

Il travaille à Marseille où il réside, et y épouse une marseillaise, Élisabeth Eydoux. Le mariage est célébré à Marseille en la cathédrale La Major, le 17 juillet 1705. L'acte détaille l'identité, la filiation des époux et leur lieu d'habitation :

  * Laurent Palme, garçon peintre âgé de 37 ans, fils de feu François et Jeanne Valisset, originaire d’Aix-en-Provence ; habite à Marseille depuis de longues années, résidant dans une maison appartenant à Monsieur Bouisset, rue Bernard du Bois

&

   * Elisabeth Eydoux, âgée de 25 ans, fille de feu Jérôme et feue Anne de Beaulieu, de Marseille : "depuis la Saint-Michel dernier, demeurant audit Bernard du Bois, susdite maison, ainsy vérifié...".

... Avant même leur mariage, les deux futurs époux occupaient apparemment la même maison :

celle de Monsieur Bouisset, rue Bernard du Bois ...

- Rue Bernard du Bois, Marseille -

 Mariage entre Laurent Palme & Elisabeth Eydoux, le 17 juillet 1705, Marseille, La Major.

Les auteurs portent une appréciation peu complaisante sur l’œuvre de Laurent Palme ; Jean Boyer le présente comme un artiste sans grand talent "[...] l’œuvre des prisons d'Aix conserve de lui quelques portraits de facture assez sèche et maladroite qui le classent parmi les artistes tout à fait secondaires" ...

Génération 3

Marc-Antoine Palme : maître peintre.

[ 1691 - > 1733 ]

Neveu du précédent.

Baptême de Marc-Antoine Palme, le 8 février 1691, Aix, Saint-Sauveur .

                              "B P Marc-Antoine Palme

     L'an et le jour que dessus [8 février 1691] Marc-Antoine Palme né depuis

hier, fils de Charles peintre et de d[emois]elle Marguerite Manosque

a esté baptisé par moy soussigné, le perrin a esté Mon[seigneu]r

metre Marc Antoine Despagnet conseiller du Roy en la Cour

du Parlement de ce pays de Provence et la merrine demoiselle Therese

de Rians [...]"

La lignée des artistes de cette branche se clôt avec lui. 

Son travail est méconnu, nous savons qu'il a été artiste peintre grâce à deux actes qui nous sont parvenus :

    * Le 5 juin 1723, il intervient dans un acte au nom de sa mère, Marguerite Manosque, il est dit " peintre d'Aix" (Not. Honde)

   * Le 2 mars 1733, il fait son testament en tant que " garçon peintre de cette ville " ( Not. Vaugier)

En collaboration avec Hélène P.

Sources :

Archives départementales des Bouches-du-Rhône.

Association Généalogique des Bouches-du-Rhône.

BNF /  Gallica.

"Gazette des Beaux-Arts".

Publié en février 2017

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©