Les Enfants de l'Ombre

La descendance du frère chevalier 

Louis d'Arcussia & Honorade Rebufat.

--------

 Louis, Honorade & leurs sept enfants 

2014 - 2017,

soit trois années de recherches dans les registres paroissiaux et liasses notariales ont finalement permis de mettre au jour la descendance de Louis, chevalier de Malte, et de sa compagne Honorade :

   Thérèse, dont on ignore la destinée,

   Madeleine l’épouse d’André Toupin,

   Madeleine l’épouse de Joseph Nielly,

   Anne l’épouse d’Isnard Boyton,

   Marguerite l’épouse de Louis Chabot,

 Jean-Baptiste, l'époux de Madeleine Audibert, puis d'Anne Cauvet,

   Madeleine l’épouse de Joseph Blanc.

Le 23 octobre 1655, Louis sur le départ pour Malte décide de faire rédiger ses dernières volontés dans l’éventualité où il ne reviendrait pas de son périple Maltais :

" Au nom de Dieu soit-il amen.

L’an mille six cent cinquante cinq et le vingt troisième jour du moi d’octobre avant midi, au règne du très chrétien

prince Louis de Bourbon quatorzième de ce nom roi de France et de Navarre comte de Provence Forcalquier et terre adjacentes […]

Monsieur frère Louis d’Arcussia d’Esparron, chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem lequel étant

dans la veille d’aller faire tout présentement

le voyage de Malte avec l’assistance de Dieu et y faire résidence durant quelques temps pour le service de la religion, […]

en ladite ville de Malte ou ailleurs pourrait avoir infirmité et maladies ce qui l’apporte et oblige de faire son dernier et valable testament numcupatif par disposition finale de sa dernière volonté […]

Dans son testament Louis nous informe de l’existence de quatre des ses filles, elles sont dénommées « filles naturelles de la maison [d’Esparron]  ».

- Cette périphrase nous laisse entendre que, bien que non marié à Honorade, Louis les a toutes reconnues et cela au plus tard en 1665.

- Une autre indication donnée par ce document est capitale. Elle permet de délimiter la période des naissances des enfants du couple. En effet, il est fait mention dans le texte de « grandes peines et soucis » que le fringuant Chevalier Louis aurait fait subir à la malheureuse Honorade durant quinze longues années.

Le couple Louis - Honorade, se serait donc formé aux alentours de 1640. On peut légitimement en déduire que leur premier enfant a vu le jour peu après, Honorade aurait eu alors et sans doute une quinzaine d’années ce qui la fait naître avant 1625.

 

Le testament de Louis mentionne quatre filles,

dans un ordre qui semble être celui de leurs naissances :

 

Thérèse  d’Arcussia : L’aînée de la fratrie dont nous ignorons quel a été son destin. Elle serait donc née entre 1640, date de la formation du couple, et la naissance de sœur Madeleine qui suit.

 

Madeleine d’Arcussia : Si l’on se réfère à son acte de décès du 21 mai 1716, elle aurait eu 66 ans au jour de sa mort. Il est donc fort probable qu’elle soit née entre 1645 et 1650. De nombreux exemples démontrent que les prêtres qui rédigeaient les actes de décès se fiaient à la déclaration du conjoint survivant ou des voisins et amis des défunts, et cela sans vérifications avancées. Le résultat du calcul de l'année de naissance du décédé doit être considéré comme très approximatif . L’indication qui nous est donnée par le curé de Bras, nous laisse cependant croire qu’elle aurait pu avoir une douzaine d’année au moment de son mariage avec Joseph Nielly en septembre 1662. Un peu jeune certes, mais il n’est pas rare à cette époque d’observer des unions très précoces…

Madeleine d’Arcussia aura par la suite douze enfants avec Joseph Nielly, un bourgeois de Bras (Var) :

1/  Anne NIEL née le 4 décembre 1663 dont la marraine est Honorade Rebufat, sa grand-mère. Le 24 novembre 1698, elle épousera, à Pignans (Var), Joseph Mathieu.

2/  Louys NIEL né le 13 octobre 1665 dont le parrain est « Mr Louis d’Arcutia chevalier d'Esparron », son grand-père.

Il décède en 1666, à l’âge de treize mois.

 3/   Pierre NIEL 1670-1670.

4/  Jacques Louis NIELLY  1671-1756.

5/  Isabeau NIEL 1674- 

6/  Claire NIELLE 1676- 

7/  Joseph NIELLY 1682- 

8/  Elisabeth NIELLY  -1743.

9/  Thérèse NIELLE 1684-1684.

10/  Thérèse NIEL 1686- 

11/  Madeleine NIELLY 

12/ Véronique NIELLY 1679-

Anne d’Arcussia : Elle naît à Ginasservis le 23 mai 1652. Sa destinée sera abordée ultérieurement...

Marguerite d’Arcussia : Que nous retrouverons plus tard.

 

En 1657, deux ans après la rédaction du testament,

la descendance de Louis d’Arcussia s’agrandit avec l’arrivée de :

 

 Jean Baptiste d’Arcussia de Garnier dit « d’Arcussy », nous le connaissons déjà. Il sera chirurgien sur une des galères du Roi nommée " l’Ambitieuse "né à Ginasservis le 03 novembre 1657, il épouse successivement Madeleine Audibert & Anne Cauvet. Il décède, un soir de 1707 à Marseille, sans descendance connue.

                                                         

"Le chevalier d'ESPARRON".

AD VAR.

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©