Preuves de la noblesse de

Charles-Michel-Anne d’Arcussia du Revest

agréé pour être élevé Page du Roi dans sa Grande Écurie à

Versailles

 

La candidature de Charles Michel Anne est retenue.

Après l'étude de son dossier de Preuves de noblesse, au cours de l'année 1725,

le jeune garçon, âgé alors de 15 ans, intègre le prestigieux établissement ...

 

Le dossier de candidature déposé par les jeunes impétrants, est soumis à un formalise très précis auquel on ne peut déroger.

Vérifié avec rigueur par Louis-Pierre d'Hozier, voici un résumé des pièces à fournir par les prétendants afin d’entrevoir une chance d’être admis dans au sein de la plus prestigieuse Ecole du Royaume de France :

 

 

Mémoire de ce qu'il est nécessaire de faire pour être reçu page du Roi dans sa grande Ecurie :

 

  " Il faut que la famille du gentilhomme que l'on désire faire élever Page du Roi dans sa grande Ecurie, demande ou fasse demander une place à son Altesse Monseigneur le Prince Charles de Lorraine, Pair et Grand Ecuyer de France […], il faut être d'une noblesse ancienne et militaire au moins depuis l'an 1550, […]  Les titres de noblesse qu'il faudra produire, et sur lesquels M. d'Hozier vérifiera d'abord, dressera ensuite et certifiera au Roi et à Son Altesse Monseigneur le Grand Ecuyer, la preuve du gentilhomme agréé pour être page de Sa Majesté, doivent être : Son extrait baptistaire légalisé, avec les contrats de mariage de ses père, aïeul, bisaïeul, trisaïeul, quatrième aïeul et même de son cinquième aïeul, en cas que celui du quatrième aïeul ne remonte pas au terme de l'année 1550.

Il est nécessaire que le gentilhomme joigne à chacun de ses contrats de mariage deux autres actes, comme testaments, créations de tutelle, garde-nobles, partages, transactions, sentences, lettres royaux, hommages, aveux, contrats d'acquisitions, de vente ou d'échanges, procès-verbaux de noblesse pour être reçu dans l'Ordre de Malte ou dans d'autres chapitres nobles, provisions de charges, commissions […]

Il faut encore y ajouter les arrêts, les ordonnances ou les jugements rendus sur la noblesse dont on a fait la preuve […]

afin que celle du gentilhomme agréé et sa filiation directe paternelle soit incontestablement établie sur chacun des degrés de la preuve à faire, sans aucun anoblissement, relief de noblesse ou privilège attributif de noblesse, depuis l'année 1550. […] Le gentilhomme agréé aura soin encore de fournir les blasons bien expliqués et figurés des armes de la famille et de celles de sa mère, de son aïeule, de sa bisaïeule de sa trisaïeule, de sa quatrième aïeule, etc. du côté paternel seulement. C'est au renouvellement de la livrée que les pages entrent ordinairement, on ne les reçoit pas qu'ils n'aient environ quinze ans, qu'ils ne soient bien faits et connus pour être de bonnes mœurs."

L.N.H. Chérin.
 

Présentation du dossier de Preuves de noblesse de

 Charles-Michel-Anne d'Arcussia du Revest,

sur six générations : depuis sa naissance - 1710 - jusqu'à ses Ve et VIe aïeux - 1546 -

I. Degré :

   Charles-Michel-Anne d’Arcussia du Revest.1710.

 

"Extrait du registre des baptêmes de la paroisse de S[ain]t-Martin de la ville de Marseille portant que Charles-Michel-Anne, fils de

M[essi]re Charles-Michel d’Arcussia et de Dame Madeleine de L’Isle sa femme, naquit et fut ba[p]tisé le 12e jour du mois de septembre de l’an 1710. Cet extrait délivré le 27e du mois de février de la présente année 1725.

Signé Manosque, Greffier de la Sénéchaussée de Marseille et légalisé."

 

"D’or à une fasse d’azur accompagnée de trois arcs de Gueules, posés deux en chef et un en pointe."

 

"Casque"

Messire Charles Michel Anne d'Arcussia du Revest.

Compostion à partir d'images empruntées à la BNF

II. Degré, Père & Mère :

Charles-Michel d’Arcussia S[ei]g[neu]r du Revest, Madelène de L’Isle sa femme.1709.

 

"Contract de mariage de M[essi]re Charles-Michel d’Arcussia du Revest, fils de feu M[essi]re Joseph d’Arcussia et de Dame Madelène Bégon, sa femme, accordé le 26e jour du mois d’octobre de l’an 1709, avec D[emois]elle Madelène de L’Isle fille de noble Jean de L’Isle et de D[emois]elle Elisabeth de Fréjus, ce contrat passé devant Aubergi, notaire à Marseille."

 

 "D'Azur à une montagne à cinq coupeaux d’Or

_ champs de Sinople et avec

étoile à six rais d’Argent posée en chef "

III. Degré, Ayeul :

Joseph d’Arcussia S[ei]g[neu]r du Revest, Madelène Bégon sa femme. 1686.

 

"Contract de mariage de M[essi]re Joseph d’Arcussia, fils M[essi]re Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r du Revest et de Dame Anne Antoine sa femme, accordé le 27e jour du mois d’avril de l’an 1686 avec D[emois]elle Madelène Bégon fille de M[essi]re Michel Bégon, Président au Siège Présidial de Blois, Intendant G[é]n[ér]al des Galères de France et des Fortifications de Provence, et Dame Madelène Drouillon, ce contrat passé devant Tricon. Notaire à Marseille."

 

"D’azur à un chevron d’Or accompagné en chef de deux roses de même

et en pointe d’un lion d’Or "

Je vous invite à lire un article sur Charles Plumier écrit et publié par Françoise S. intitulé : "Charles PLUMIER est-il originaire d’Auriol ?"

Un excellent travail de recherches personnelles totalement inédit ...

 

   "Testament de M[essi]re Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r du Revest, fils de M[essir]e Jean-Ba[p]tiste d’Arcussia et de Dame Marie du Puget, sa fe[m]me, fait le 28e jour de mai de l’an 1701 par lequel il veut être enterré dans l’Eglise du couvent de l’Observance à Marseille auprès de feuë Dame Anne Antoine, sa femme; il fait ses légataires nobles Charles-Michel et Joseph d’Arcussia du Revest, ses petits-fils, enfants de feu M[essi]re Joseph d’Arcussia de Revest, son fils et il institue son héritier M[essir]e Charles d’Arcussia* aussi son fils, Lieutenant de Galères du Roi. Cet acte reçu par Fabron, notaire à Marseille."  

 

 * Charles d’Arcussia ,fils de Charles et Anne Marthe d’Antoine,
dont nous apprendrons postérieurement dans ce dossier,

qu’il avait intégré l’Ordre de Malte en 1675,

selon certains auteurs, il aurait été fait

Chevalier de l’Ordre de Saint-Louis.

IV. Degré, Bisayeul :

Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r du Revest, Anne Marthe Antoine sa femme. 1648.

 

 "Contract de mariage de M[essi]re Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r du Revest, fils de Jean-Ba[p]tiste d’Arcussia et de Dame Marie du Puget, sa femme, accordé avec D[emois]elle Anne-Marthe Antoine, le 3e jour du mois de septembre de l’an 1648. Ce contract passé devant Darbes not[ai]re à Aix."

 

"D’Azur à un chevron d’Or surmonté d’une étoile de mesme,

et accompagné de trois flammes aussi d’Or posées deux en chef et une en pointe"

 

   "Bref du Grand Maître de Malthe adressé au Grand Prieur de S[ain]t Gi[l]les, le 1er jour du mois de juillet de l’an 1675, pour qu’il eut à faire délivrer à noble Charles d’Arcussia du Revest, fils de Charles d’Arcussia et de Dame Anne Antoine sa fe[m]me, la commission nécessaire pour faire les Preuves de sa noblesse, afin d’être reçu au nombre des Pages de son Eminence. Ce Bref signé Coton."


 

Il s’agit ici de Charles d’Arcussia

dont il a été question au paragraphe précédent (IIIe Degré  - Testament de Charles d'Arcussia - 1701),

fils de Charles dont il est l’héritier universel et d’Anne d’Antoine. La référence faite ici au

Bref du Grand Maître de Malte

nous apprend qu’il fut Chevalier de Saint-Jean-de-Jérusalem en 1675, bien que, a priori, 

son nom n’apparait dans aucunes des listes des chevaliers de Malte, tout auteurs confondus …

 

 

 "Arrêt rendu à Aix le 6e jour du mois de février de l’an 1668 par les commissaires députés par le Roi pour la recherche des usurpateurs du Titre de Noblesse en Provence, par lequel, ils déclarent noble et issu de noble race et lignée Charles d’Arcussia, S[ieu]r du Revest, en conséquence des titres qu’il avait représentés devant eux pour justifier lad[ite] qualité depuis l’an 1374. Cet arrêt signé André."

 

 

V. Degré, Trisayeul :

Jean-Baptiste d’Arcussia S[ei]g[neu]r de Revest, Marie du Puget sa femme. 1623.

 

 "Contract de mariage de noble personne Jean-Ba[p]tiste d’Arcussia S[ieu]r du Revest et d’Espallières (sic) ,  fils de M[essi]re Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r d’Esparron et de Demoiselle Marguerite de Fourbin, sa femme; accordé le 2e jour du mois de juin de l’an 1623 avec D[emois]elle Marie du Puget, fille de M[essi]re Raimond du Puget, S[ieu]r de Ramatuelle et Coseigneur de Barbentanne et de

D[emois]elle Anne du Puget. Ce contrat passé devant Bijaudi, notaire au lieu de Barbentanne."

 

 "D’Argent à une vache de Gueules passante ayant une étoile d’Or

entre les deux cornes "

 

   "Procès Verbal des Preuves de la Noblesse de noble Melchior d’Arcussia du Revest, fils de noble Jean-Ba[p]tiste d’Arcussia,

viv[an]t S[eigneu]r du Revest et d’Esparron et de feuë Dame Marie du Puget sa femme, faites pour sa réception dans l’Ordre de

S[ain]t-Jean-de-Jérusalem dit de Malthe au Grand Prieuré de St Gil[l]es, par les commandeurs de Castel[l]ane – Montmeillan, et

Ch[eva]l[ie]r d’Isnard, le 2e jour du mois d’octobre de l’an 1650. Ce procès verbal reçu par Alphéran, notaire Aix."

 

 

VI. Degré, 4e Ayeul :

Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r d’Esparron, Marguerite de Fourbin sa femme.1572.

 

  "Contract de mariage de noble Charles d’Arcussia S[ei]g[neu]r d’Esparron accordé le 20e jour du mois de décembre de l’an 1572 avec D[emois]elle Marguerite de Fourbin, fille de Gaspard Fourbin, S[ei]g[neu]r de Janson, et de D[emois]elle Marguerite de Pontevès.

Le contrat passé devant Quatrebars not[air]e à Aix."

 

"D’Or à un chevron d’Azur, accompagné de trois testes de léopard de Sable,

langues de Gueules et posées deux en chef et l’autre en pointe"

    "Ac[c]ord fait le 12e jour du mois de janvier de l’an 1600, entre D[emois]elle Marguerite d’Arcussia, Dame de S[ain]t Martin d’Espallières (sic) et Charles d’Arcussia son frère, S[ei]g[neu]r d’Esparron, sur les dif[f]érentds qu’ils avaient pour le partage des biens de Gaspard d’Arcussia viv[an]t Con[seill]er au Parlement de Provence et de feuë Dame Marguerite de Glandevez leurs père et mère; cet acte reçu par Quatrebars, notaire à Aix."

 

.Hom[m]age

 

  "Hom[m]age des Terres et S[ei]g[neu]ries de S[ain]t Julien et des Pennes fait au Roi en la Chambre des Comptes de Provence, par Charles d’Arcussia Ec[uye]r S[ei]g[neu]r d’Esparron le18e jour du mois de mars de l’an 1571. Cet acte signé Alberti."

 

.

   

VII. et VIII. Degrés, 5e et 6e Ayeuls :

Gaspard d’Arcussia S[ei]g[neu]r de Pallières

- fils de Jean d’Arcussia S[ei]g[neu]r d’Esparron et d’Honorade de Séguiran -

Marguerite de Glandevez sa fe[m]me. 1546.

 

  "Contract de mariage de [re]spectable S[ei]gneu]r Maître Gaspard d’Arcussia, S[ei]g[neu]r de Pallières, Con[seill]er au Parlement de Provence, fils de Noble Jean d’Arcussia, S[ei]g[neu]r d’Esparron au diocèze d’Aix , et de D[emois]elle Honorade de Séguiran sa femme; accordé le 13e jour du mois de juin de l’an 1546 avec D[emois]elle Marguerite de Glandevez, fille de [re]spectable S[ei]g[neu]r Charles de Glandevez, S[ei]g[neu]r de S[ain]t-Martin et de D[emois]elle Marguerite de Grasse. Ce contract passé devant Maliverni, notaire à Aix."

 

"Fassé d’Or et de Gueules de six pièces"

 

 

 

  "Hom[m]age du château d’Esparron et du Territoire du Revest, fait en la Chambre des Comptes de Provence, par noble

et [re]spectabe Hom[m]e M[essi]re Gaspard d’Arcussia, S[ei]g[neu]r d’Esparron, Con[seill]er au Parlement de Provence, le 17e jour du mois d’octobre de l’an 1544. Cet acte signé Menc."

 

   Nous, Charles d’Hozier, é[cuye]r con[seill]er du Roi, Généalogiste de sa Maison, Juge d’Armes et Garde de l’Armorial général de France et Ch[eval]ier de la Religion et des Ordres Nobles et Militaires de S[ain]t Maurice et de S[ain]t Lazare de Savoïe, Certifions au Roi et à son Altesse Monseigneur le Prince Charles de Lorraine, Grand Ecuyer de France, que Charles-Michel-Anne d’Arcussia-du-Revest a la noblesse nécessaire pour être admis au nombre des Pages que Sa Majesté fait élever dans sa Grande Ecurie comme il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette Preuve; laquelle nous avons vérifiée et dressée à Paris le samedi vingt quatrième jour du mois de mars de la présente année mil sept cent vingt cinq .

 

Source Héraldique :

VOLUMES RELIES du Cabinet des titres. Armorial général de France, dressé, en vertu de l'édit de 1696, par Charles D'HOZIER .

BNF

 

Dossier de Preuves de Noblesse : VOLUMES RELIES du Cabinet des titres, Mre Charles et

[Louis-Pierre] D'HOZIER... » (1668-1761).

BNF

 

Mis en ligne novembre 2015

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©