"Le  Temps des Enfants"

Les enfants d’Élisée  

Troisième génération des d'Arcussia d'Esparron de la branche d’Hyères.

Élisée et son épouse Marguerite de Bertaud s'installent à Hyères. La famille y possède plusieurs propriétés foncières dont un grand verger appelé  "le Tricot" aux abords du Portalet. Tous les évènements qui ponctueront leurs vies se dérouleront à Hyères, signant une forte implantation dans la cité.

     *   Lors du baptême du jeune Élisée Calvet en date du 18 novembre 1655, Élisée d'Arcussia, parrain de l’enfant, y est qualifié de Premier Consul de la ville d'Hyères.

"Elizée Calvet fils de m[essi]re Anthoine

escuyer et de Damoiselle Marguerite

de Vialis a esté bap[tisé] le 18 9bre

1655 son parr[ain] m[essi]re Elizée Darcutia

S[ieu]r desparron et premier consul

sa marraine Damoiselle Clere Gardane ..."  AD VAR

 

*   Le couple donnera naissance à huit enfants, nés et baptisés à Hyères en la Collégiale Saint-Paul, l’unique paroisse de la ville intra-muros jusqu’à ce que l’Église Saint-Louis, ancien Couvent des Cordeliers, devienne elle aussi église paroissiale en 1842. Ces enfants seront eux même très fortement enracinés à Hyères...

Les enfants d’Élisée :

deux filles & six garçons.

 Marguerite :

une enfant dont l’existence nous est révélée par la Revue de Provence publiée par le Baron du Roure en 1890.

Elle y est citée, comme étant religieuse, dans la note de bas de page de la publication

de la Lettre de Grâce en faveur de

Joseph de Clapiers du Puget, meurtrier de son père.

C'est là le seul témoignage de sa destinée,

aucun acte la concernant n’a pu être retrouvé dans les registres paroissiaux.

Jean-Baptiste :

né en 1658.

Louis :

né en 1660.

Joseph :

né en 1662.

 Antoine :

né en 1663.

François :

né en 1664.

Charles :

né en 1667.

Catherine :

 née en 1669, un mois après le meurtre de son père.

1er fils d’Élisée : Jean-Baptiste

 

Baptême de Jean-Baptiste d’Arcussia, Hyères, le 9 mai 1658

" Jehan Baptiste d’Arcutia fils de m[onsieu]r Elisée et de Damoiselle Marguerite

de Bertaud a esté baptisé le 9 mars

1658 son perrin m[onsieu]r Jehan Baptiste d’Arcussia et la merrine Damoiselle Françoise de Bertatis à yères par

moy soubsigné " AD VAR

Parrain : Jean-Baptiste d’Arcussia, Seigneur d’Esparron, frère consanguin d’Élisée et oncle du baptisé.

Marraine : Françoise de Bertatis des " Seigneurs de Mauvans " qui donneront leur nom au vignoble de Mauvanne toujours présent  sur le territoire de la ville d’Hyères. Ce domaine est situé à la sortie de la ville en direction de La Londe et s'étend face à la mer et aux îles d'Or.

Décès de Jean-Baptiste d'Arcussia, Toulon, le 4 février 1687

AD 83

2ème fils d’Élisée : Louis

 

Baptême de Louis d'Arcussia, Hyères, le 11 septembre 1660

AD 83

" Louis Darcutia fils de m[essi]r[e]  Elizée

et de Dame Marg[ueri]te de Bertaut a esté bap[tisé]

le onze septembre 1660 son

parrin M[essi]r[e] Jacques de Bertaud sa marrine Damoi[sel]le

Anne Thérèse Darcutia du Revest ... " AD VAR

Parrain : Jacques de Bertaud, l'oncle de Marguerite de Bertaud la mère de l’enfant.

Marraine : Anne Thérèse d’Arcussia du Revest. Nous connaissons deux Thérèse d’Arcussia de la branche du Revest contemporaines de l’événement; faute de précisions complémentaires il n’est pas permis de les départager :

      * L’une, fille de Jean-Baptiste d’Arcussia : cousine d’Élisée.

      * L’autre fille de Charles d’Arcussia - frère de la précédente - et d'Anne Marthe d’Antoine; religieuse de l’Ordre de Citeaux à             Hyères elle sera nommée Abbesse par Louis XIV de l’Abbaye du Mont-Sion à Marseille :  celle-ci est la fille du cousin d’Élisée.

Décès de Louis d’Arcussia, Hyères, le 18 janvier 1720

AD 83

Louis décède à l’âge de 59 ans. Lors de la rédaction de l’acte, le vicaire ne précise pas de lien matrimonial, présent ou passé ; cela indique qu’il n’a sans doute jamais été marié.

Il est enseveli dans le tombeau de ses ancêtres, celui dans lequel repose son père Élisée, situé devant l’autel de

Notre-Dame-de-la-Piété, Collégiale Saint-Paul.

Une particularité héraldique ... L’Armorial Général dressé en vertu de l’édit de 1696 par Charles d’Hozier renferme un écu qui pourrait être celui de Louis. On y observe une version peu conventionnelle de la représentation graphique des Armes de la Maison d’Arcussia. L’écu est rétréci et la fasce d’Azur, dont les extrémités ne touchent pas les bords de l'écu, est alésée.

Cette singularité pourrait trouver son origine dans un arrêt rendu à Aix le 22 juin 1697.

Louis est condamné a une amende de 2 000 livres pour ne pas avoir produit ses titres de noblesse en temps utile :

« vu la réquisi[tion] à nous présentée par Charles

de la Cour de Beauval, la déclaration de sa Majesté

concernant la recherche des usurpateurs du titre de

noblesse du 4 septembre 1696 ; l’arrêt du conseil rendu

pour l’exécution d’icelle ledit jour ; autre arrêt du

conseil du 26 février dernier portant règlement pour

l’exécution de ladite déclaration, les exploits de command[ements]

faits aux particuliers dénommés dans la requête

pour la représentation des titres et pièces justifiant

de leur noblesse [...]

avec les extraits des contrats

dans lesquels lesdits particuliers ont pris le titre de

nobles ou d’écuyer.

Nous premier président et intendant susdit  avons

donné défaut audit de La Cour de Beauval à l’encontre

des sieurs Pierre Alferan, Phederic Androsi, [...]

Louis d’Arcussia [...] les condamnons chacun

en l’amende de deux mil livres faute pour eux d’avoir

rapporté des titres et pièces justificatives de leur noblesse

depuis le temps fixé par les arrêts [...] »

AD 13

3ème fils d'Élisée : Joseph

Baptême de Joseph d'Arcussia, Hyères, le 27 mars 1662

AD 83

Parrain : Claude François de Gasquy des seigneurs de Brégançon, il est le fils d’Honoré le frère de Marguerite, seconde épouse de François d’Arcussia, et mère d’Élisée dont il est le cousin germain.

Marraine : Marie de Gasquy, sœur de Claude François, le parrain, et épouse de François de Boutiny, avocat au Parlement d’Aix. On retrouve leur mariage à Hyères le 07.04.1664 assorti d’une note inhabituelle du vicaire . Le couple François de Boutiny / Marie de Gasquy s’était uni en 1661 à Fox-Amphoux. En 1662 ils avaient donné naissance à une fille, Geneviève de Boutiny ; hélas, le mariage de 1661 laissant apparaitre une irrégularité dans la procédure fut considéré comme nul, cela eut une conséquence sur la filiation de leur enfant née en 1662 : Geneviève ne pouvait prétendre être une enfant légitime ... C’est la raison pour laquelle, le couple dû se représenter devant le vicaire hyèrois en 1664 et faire procéder à une nouvelle union cette fois célébrée en bonne et due forme ce qui permit la légitimation de la jeune Geneviève ; le vicaire prend grand soin dans sa note de préciser la régularisation de la filiation de l’enfant...

4ème fils d’Élisée : Antoine

 

 

Baptême d’Antoine d’Arcussia, Hyères, le 12 avril 1663

AD 83


 Mariage célébré en la Collégiale Saint-Paul, le 19 avril 1701, entre :

Antoine d'Arcussia  &  Madeleine Grosse

AD 83

 "Mariage entre s[ieu]r Anthoine Darcussia fils de feu s[ieu]r Elisée et de dame Marg[ueri]te de Bertaud

d’une part et d[amoise]lle Magd[ale]ne Grosse fille de feu Anthoine et de Catherine Vouiresse tous

de cette ville d’autre [part] après la 1e pub[lication] obtenu dispense des deux autres insinués le 18

et contrerollé le 15 a esté célébré le 19 p[rése]nt[s]  Anthoine Gasquet et Pierre Roux

qui ont signé avec moi vic[aire]re soubs[igné] à yères ce 19 avril 1701

signatures : Darcussias Gasque   p Roux  Laure p[re]b[tr]e & vic[aire] "

 Décès Antoine d’Arcussia, Hyères, le 11 novembre 1718

AD 83

 

" monsieur antoine d’arcutia d’Esparron mari de madame

madelene de gros d’Esparron est décédé le onze novembre

1718 et a été enseveli le douze dans le cimetière de cette

paroisse muni des sacrements âgé d’environ cinquante ans En présence

de pierre giraud masson et de monsieur françois rouge bourgeois

de cette ville signés avec nous

agarrat vicaire "

 

Notons : le vicaire le rajeunit de cinq ans; en réalité, Antoine est âgé de  55 ans, il naît en 1663 et meurt en 1718 ...

On observe qu'il ne sera pas inhumé auprès de son père Élisée, dans la tombe de ses ancêtres devant l'autel de Notre-Dame-de-la-Piété, son corps est enseveli dans le cimetière de la paroisse, situé à l'époque non loin de la Collégiale ...

De plus, on notera que son épouse Madeleine, nommée Grosse ( féminisation du patronyme " Gros " ) le jour de ses noces, devient Madelene de Gros d'Esparron dans l'acte de décès de son époux en 1718... Elle décède à l'âge 80 ans - environ - le 27 avril 1644 : 

 

 

Décès de Madeleine Gros, le 27 avril 1744

AD 83

"Dame Magdeleine de Gros veufve de noble antoine d’Arcussias

d’Esparron, agée de quatre vingt ans, décédée le vingt sept avril

mil sept cent quarante quatre, ayant été munie des derniers

sacrements, a été enterrée le lendemain, présents andré Establier

et Jean Bernard cordoniers sousignés avec nous"

 5ème fils d’Élisée : François

Baptême de François d’Arcussia, Hyères, le 21 septembre 1664

AD 83

Parrain : François de Boutiny, avocat au Parlement d’Aix, époux de Marie de Gasquy, cousine germaine d’Élisée, dont nous avons déjà croisé le chemin : lors du baptême de Joseph le 3ème fils d’Élisée, c’est elle qui est la marraine...

Marraine : Marguerite d’Arcussia. Il existe à l'époque deux Marguerite d'Arcussia : 

       *  l'une, fille de Jean-Baptiste l'oncle d’Élisée mariée en 1664 à François de Monier;

       * l'autre, fille d’Élisée et sœur de l'enfant baptisé. Il s'agit très probablement de cette dernière. Le fait qu’elle soit marraine de son frère en 1664 nous indiquerait qu’elle serait certainement âgée de 8 ou 9 ans; ce qui pourrait faire d’elle l’aînée de la fratrie ; elle serait née vers 1656/1657...  

En juillet 1664, deux mois précédant la naissance de François d'Arcussia, lors du baptême de Joseph de Boutiny - fils de François et de Marie de Gasquy - la marraine était aussi Marguerite Darcutia. Marie de Gasquy, mère de l’enfant, est une cousine germaine d’Élisée. Le baptisé Joseph de Boutiny et sa marraine Marguerite d’Arcussia sont donc cousins issus de germains leur ancêtre commun étant Melchior de Gasquy...

François est emporté le 27 janvier 1720 soit neuf jours seulement après son frère Louis. Lors de la rédaction de son acte de décès, le prêtre ne relève pas de lien matrimonial, il me semble pas avoir été marié. Toutefois, l'acte évoque plusieurs éléments qui nous permettent d’envisager quelle a été son existence .

 

Décès de François d'Arcussia, Hyères, le 27 janvier 1720

AD 83

"Messire françois D’Arcussias d’esparron capitaine des vaisseau du Roy, commandant

de la marine en cette ville, (surajouté) chevalier de l’ordre militaire de st Louis,

agé d’environ cinquante ans, muni des sacrements est decedé

le vingt sept janvier 1720, et a esté enseveli

le vingt huit dans la tombe de ses ancestres dans cette parroisse

en presance de pierre giraud masson et de Baptiste

Meissonnier aussi masson [...] "

 

Le vicaire présume que François, est âgé de 50 ans environ. En réalité, il a précisément 56 ans. Une nouvelle fois nous observons que les indications données par les vicaires sont à prendre avec beaucoup de prudence...

François, le cinquième fils d’Élisée, a mené une brillante carrière militaire au sein de la Marine. A son décès en 1720, il est capitaine de vaisseau, commandant de la Marine à Hyères. Il fut décoré de l’Ordre Militaire de Saint-Louis. Parmi le chevaliers décorés le 2 février 1713, il est fait mention d'un "Darcuffia"...

6ème fils d’Élisée : Charles

Baptême de Charles d’Arcussia, Hyères, le 22 août 1667

AD 83

Parrain : Jean-Baptiste d’Arcussia , le frère du baptisé ou son oncle, le seigneur d'Esparron ? Faute de précision dans l'acte et sans signature, il n'est pas possible de les départager...

Marraine : Madeleine d’Arcussia , non identifiée.

Notons : Hyères, le 22 juillet 1705, on relève le baptême de Marie Madeleine de Boutiny - fille de Joseph et de Geneviève Janin - la marraine est également une certaine Madeleine d'Arcussia. Joseph de Boutiny et Charles d'Arcussia, 6ème fils d’Élisée - dont la marraine est, elle aussi, Madeleine d'Arcussia - sont cousins issus de germains : Joseph de Boutiny est l'un des fils de Marie de Gasquy - cousine germaine d’Élisée - elle avait épousé François de Boutiny leur mariage à Fox-Amphoux avait été annulé pour vice de forme. Il n'est pas impossible que cette Madeleine d'Arcussia soit à la fois la marraine de Charles d'Arcussia en 1667 & de Marie Madeleine de Boutiny en 1705 ... Ce constat fait, nous ne savons toujours pas où la situer dans la généalogie de la famille d'Arcussia.

 

Proposition d’une lectrice :

"Pourquoi ne pas envisager que Madeleine d’Arcussia soit l’une des filles de Louis le chevalier de Malte et frère consanguin d’Elisée ?"

Cette hypothèse a été envisagée puis écartée : il semble peu vraisemblable que l’une des filles du Chevalier Louis et d’Honorade Rebufat  

- roturière et sans doute domestique - fût choisie pour être marraine d’un enfant appartenant à une famille de la noblesse hyéroise, fût-ce celle d’Élisée. Les petites bâtardes de Louis et d'Honorade n'étaient certainement pas les bienvenues au sein de la Maison d’Arcussia. 

Dans les actes officiels les concernant, nous ne voyons apparaître aucun représentant de la branche noble de la famille...

 

Nous ne connaissons pas quel a été le parcours de Charles. Sans doute est-il mort avant septembre 1671. Dans la note de bas de page de la Lettre de Rémission au profit du meurtrier de son père, le Baron du Roure cite cinq des enfants d’Élisée.

Il énumère : Louis, Jean-Baptiste, Antoine, François et Marguerite; sont absents de la liste Charles et Joseph probablement décédés avant 1671. Catherine, l'enfant née après le décès de son père, ne succombera qu'en novembre 1671... Pour quelle raison n'apparait-elle pas dans cette liste ?

 ...&...

Catherine

L'enfant posthume.

Seconde fille d’Élisée, née un mois après le meurtre de son père.

Baptême de Catherine d'Arcussia, Hyères, le 17 août 1669.

AD 83

Parrain : Jean-Baptiste d’Arcussia, comme précédemment, il est difficile de l'identifier.

Qui est-il ? Jean-Baptiste le seigneur d'Esparron, frère consanguin de feu Élisée, oncle de l’enfant ? Ou bien s'agit-il de Jean-Baptiste, le frère du baptisé, fils de feu Élisée ? Cette fois-ci le parrain signe l'acte, cela donne une indication : dans l'acte de décès de Catherine ,son frère Jean-Baptiste présent aux obsèques, appose lui aussi sa signature. On observe que celle-ci est différente de celle qui apparait dans l'acte de baptême ci-dessus rapporté. Il semblerait donc que le parrain de Catherine soit Jean-Baptiste, seigneur d'Esparron, le frère d’Élisée...

Marraine : Catherine Audibert, non identifiée.

 

La malheureuse enfant ne vivra pas longtemps, elle décède le 28 novembre 1671, elle est tout juste âgée de deux ans.

 

Décès de Catherine d'Arcussia, Hyères, le 28 novembre 1671

AD 83

" Catherine D’arcussia fille de feu Mons[ieu]r Elizee & de

Dame Marguerite de Bertaud agee d’environ deux ans

a esté ensevelie le vingt huit novembre mille six

cent septante un en presanse de Mons[ieu]r Jean baptiste

D’arcussia son frere, de Mons[ieu]r François de Boutini

accompagnant les funerailles & de Monsieur Charles pelgros "

 

Signatures : Jean-Baptiste d’Arcussia, François de Boutiny, Charles Pelgros

Élisée et son épouse, Marguerite de Bertaud, ont eu une nombreuse descendance "mâle".

Cependant, seul Antoine a eu un fils qu'il prénommera François.

Ce dernier se marie à Hyères où il décéde sans postérité. 

Cela fait de ce François le dernier

des d'Arcussia d'Esparron de la branche d'Hyères ...

 


Mis en ligne en mars 2016

 

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©