Nous avons réussi à démontrer, par des preuves indirectes, que le chevalier Louis est le fils de François d'Arcussia et

probablement de Louise de Blancard. Il serait tout de même plaisant d’en avoir la preuve directe.

 

Calculer la date de naissance approximative de Louis faciliterait la recherche dans les archives pour y trouver son acte de baptême…

Ce dont nous sommes certains, c’est qu’il est né entre 1602, date du mariage de François d'Arcussia et Louise de Blancard  - pour entrer dans l’Ordre il fallait, entre autres conditions, être né « enfant légitime » - et 1628, date de la naissance probable de sa sœur consanguine Claire, dont l’acte de sépulture, en 1631, nous apprend qu’elle est décédée à l’âge de trois ans, et qui été issue du second mariage de François d'Arcussia avec Marguerite de Gasquy…

Pouvons-nous réduire le champ des possibilités concernant sa date de naissance ?

Si l’on prend présume qu’il a vu le jour à Esparron, il faut éplucher les registres du lieu et ne pas se laisser abattre par l'écriture en latin, ni par le mauvais état des documents. Tentons alors de resserrer le filet :

Après un épluchage fastidieux des registres d’Esparron mis en ligne, nous retrouverons notre chevalier Louis cité en tant que témoin de deux mariages consécutifs en 1632, cela indique qu'en 1632 il était déjà adulte, il est donc le fils de Louise de Blancard...

Référons-nous alors à la descendance de François d'Arcussia  et de Louise de Blancard publiée maintes fois sur la toile :

Le couple a eu un premier enfant, Marguerite, en 1603, puis Jean-Baptiste vers 1604 - il est certainement l'aîné des garçons car il est l’héritier du titre - puis une fille Angélique, en 1605… 

Peut-être ont-ils donné naissance à Louis en 1606 ou tout au plus en 1607 ? Toutefois nous ne retrouverons pas son acte de baptême dans les registres d'Esparron ... Nous avons déterminé une période plausible de sa naissance mais nous n’avons toujours pas apporté la preuve directe de sa filiation…  A ce moment du développement cela paraît compromis.

Retournons fouiller dans la base de données des archives des Bouches du Rhône,  contiennent -t-elles la clé du mystère ?…

Février 2014

 

Il y aurait des délibérations capitulaires dans lesquelles le nom de Louis d'Arcussia apparaîtrait…

En voilà une bonne nouvelle !

A lire d’urgence.

Les délibérations capitulaires

Il s'agit de procès-verbaux des Assemblées et des Chapitres provinciaux provenant du Grand Prieuré Hospitalier de Saint-Gilles, l'un des deux Grands Prieurés de la langue de Provence avec le Prieuré Hospitalier de Toulouse. 

A nouveau, la lecture des pièces n’est pas simple, le document est rédigé dans " La vénérable langue de Provence ", sa transcription est délicate ! Mais cela en valait la peine… 

 

La preuve directe tant attendue de la filiation de Louis est contenue dans l’un des procès-verbaux :

Source AD 13

« Le commandeur a aussi présenté noble Louys Darcutia

fils légitime et naturel de François Darcutia

d’Esparron de Palières et de Damoyselle Louyse de Blacar… »

 

 

 La procédure d'enquête sur la noblesse de Louis a été menée conjointement avec celle de son frère Charles, lui aussi chevalier de Malte en 1630, nous en avons pour preuve cet extrait tiré du procès-verbal :

Source AD 13

 

Dans l'extrait ci-dessus, il est également indiqué :

 

" [...] L'assemblée a commis aux fins requises,

frère Honoré de Quiqueran de Beaujeau

commandeur de Durbans..."

 

Dont voici le portrait...

Cocasse et touchant d'imaginer que cet homme a côtoyé " notre " Louis.

 

Prière des chevaliers de Malte

« Domine Jesu, 
qui me Militiae Equitum Sancti Ioannis Hierosolymitani 
participem fieri dignatus es, 
Te humiliter deprecor, ut, 
Beata Maria Virgine a Filermo, 
Sancto Ioanne Baptista, 
Beato Gerardo 
cunctisque Sanctis intercedentibus, 
ad sacra Ordinis nostri instituta servanda benigne me adiuves : 
Religionem Catholicam, Apostolicam, Romanam firmiter colam 
ac adversus impietatem strenue defendam. 
Caritatem erga proximum, 
praesertim erga pauperes atque infirmos, diligenter exerceam. 
Concede mihi virtutes, quibus indigeo, ut, 
ad Evangelii normam, 
haec pia vota ad maiorem Dei gloriam, 
totius mundi pacem 
nostrique Ordinis profectum, 
mei immemor animoque penitus Christiano, 
valeam implere. 
Amen  »

« Seigneur Jésus, 
Vous qui avez daigné m'appeler dans les rangs des chevaliers de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, 
je vous supplie humblement, 
par l'intercession de la Très Sainte Vierge de Philerme, 
de saint Jean-Baptiste, du bienheureux Gérard et de tous les saints, 
de m'aider à rester fidèle aux traditions de notre Ordre, 
en pratiquant la religion catholique, apostolique et romaine, 
en la défendant contre l'impiété 
et en exerçant la charité envers mon prochain, 
avant tout envers les pauvres et les malades. 
Donnez-moi les forces nécessaires pour pouvoir mettre en exécution ces désirs, 
selon les enseignements de l'Évangile, 
avec un esprit désintéressé et profondément chrétien, 
pour la gloire de Dieu, 
la Paix du monde 
et le bien de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem. 
Amen »

Croix
Croix

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©