Qui est François PLANTAT, lieutenant de juge à Ginasservis,

&

oncle de futur époux André Toupin ?

 

Le 7 juillet 1676, Ginasservis :

 les registres font état du baptême de Michel Plantat,

il est présenté comme étant le fils de François et de Magdalene Gastaude avec la signature du père :

Le lendemain du baptême de Michel,

le 8 juillet 1676, sa mère Magdelène Gastaude décède à Ginasservis, probablement des suites de couches pathologiques,

on retrouve à nouveau la signature du veuf, François Plantat :

C’est la même signature, aisément reconnaissable, qui est apposée en bas du dernier folio du contrat de mariage

Toupin X Martine en 1670 par l’oncle maternel du futur marié 

François Plantat :

François Plantat, père du petit Michel, est donc certainement l’oncle maternel d’André Toupin.

En 1674, lors du décès de Suzanne Plantat, 44 ans, fille de Guillaume et Françoise Burle, François Plantat est témoin :

il est indiqué qu’il est le frère de la défunte et qu’il exerce la fonction de lieutenant de juge.

Son fils Charles est également témoin, il est qualifié de neveu. Tous les deux signent.

A nouveau la signature clairement identifiable de François Plantat est présente en bas le l’acte de décès :

En conséquence, François Plantat, parrain en 1662 de la petite Anne - qui deviendra Anne d’Arcussia après que son père Louis l’a reconnue - & François Plantat qui assiste son neveu, André Toupin, en 1670 lors de la signature du contrat de mariage de ce dernier,

sont une seule et même personne : François Plantat lieutenant de Juge à Ginasservis.

 

 . Le père de François, Guillaume Plantat, serait donc le père de Geneviève Plantade, qui elle est la mère d’André Toupin...

 

 . Ajoutons à cela que le 28 juin 1657, « Noble Louis d’Arcussia d’Esparron » est parrain de Jeanne Plantat, la fille ainée de François Plantat,la marraine Françoise Burle est probablement la grand-mère paternelle :

Ainsi, François Plantat, lieutenant de juge à Ginasservis, est le frère de la belle-mère de Madeleine Martine d’Arcussia - Geneviève Plantat - ainsi que le parrain de sa sœur présumée Anne d’Arcussia ; le père des deux sœurs, Louis d’Arcussia d'Esparron, est lui le parrain de Jeanne la fille ainée de François Plantat, nièce de la belle-mère de Madeleine et cousine germaine d’André Toupin qui est donc le neveu de François Plantat !

 

Toutes les connexions aperçues entre les membres des familles Plantat, Rebufat et d’Arcussia créent des liens de proximité très forts. C’est un élément supplémentaire qui incite à penser que Madeleine (Martine) d'Arcussia est très certainement une fille de Louis d’Arcussia le chevalier de Malte.

Après le décès de Louis en 1667, sa fille Madeleine, en peine de mari - probablement en raison d’une filiation paternelle peu habituelle et d’une dot peu avantageuse - aura été mariée à l’un des fils des amis intimes de la famille, lesquels connaissaient, sans nul doute, la complexité de la situation de la fille du chevalier Louis...

 

Par ailleurs, un autre personnage faisant partie du très proche entourage de Louis d'Arcussia d'Esparron apparait de façon inattendue lors de la rédaction de ce contrat de mariage, à l’occasion du versement de la dot de Madeleine (Martine) d'Arcussia...

 

 

 

 Christine  Martinez-Augias  *

Merci de citer ce travail personnel dans vos sources & de ne pas reproduire,

tout ou partie, du texte et images sans autorisation.

Bonne visite 

©